INAUGURATION DE LA RECYCLERIE
LES FEES CONTRAIRES

inauguration fees contraires

La modernisation et la gestion des déchets, l’optimisation des ressources naturelles par le recyclage sont un défi majeur à relever pour les collectivités locales, un défi qui est bien au cœur de mes préoccupations pour une préservation durable de notre territoire.

Nous savons tous, ici, partenaires, institutions, habitants, élus, l’impérieuse nécessité de continuer, en responsabilité, à œuvrer pour que les gestes du quotidien du tri ne soient plus des exceptions mais bien des habitudes. En 40 ans, le poids de nos déchets a doublé. Quand on sait le temps pris pour les éliminer, parfois plusieurs centaines d’années, et les effets dévastateurs qui en découlent pour notre biosphère, nous ne pouvons pas rester inactifs. D’autant que la société de surconsommation dans laquelle nous évoluons, point sur lequel en Pays de Grasse nous travaillons avec acharnement au quotidien afin de responsabiliser et d’éduquer le consommateur, ne fait qu’amplifier les tonnages en question.

Est-il donc besoin de rappeler ce propos que l’on prête à Saint Exupéry : « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants ».

Notre défi en tant qu’élu est donc de trouver des solutions pour optimiser la gestion des déchets, des solutions qui doivent être modernes, innovantes.

Et dans cette aspiration vertueuse, je suis particulièrement heureux d’être là aujourd’hui avec vous, car à l’heure où il est temps de donner un supplément d’âme à des matériaux abandonnés, à l’heure où nous devons être là pour faire du « beau », Grasse inaugure aujourd’hui sa recyclerie « Les Fées Contraires ».

Si cette recyclerie solidaire « Les Fées Contraires » de l’association Soli-cités sur la ville de Grasse, est la seconde du département après Nice, sa double vocation est de donner une seconde vie aux gens tout en donnant une seconde vie aux objets.

En effet, la structure éco-responsable récupère différents types de déchets délaissés par les particuliers comme les professionnels, tels que bâches plastiques, containers, palettes de chantier, petits mobiliers, … pour leur donner une seconde vie au travers du réemploi, dans une logique de circuit court.

En plus de proposer une solution efficace, pertinente et créative aux problématiques territoriales environnementales du gaspillage et de la réduction des déchets, la structure prône aussi la solidarité et le dynamisme économique en permettant de ramener à l’emploi toute une équipe de personnes en rupture avec le monde professionnel.

A l’origine du projet, la collaboration fructueuse entre deux structures bien connues sur le territoire, ELIA et SOLI-CITES.

ELIA, dont la Présidente est Christine Debard, et que je salue et remercie, a porté pendant plusieurs années de nombreux projets pilotes et éco-solidaires, dont notamment le partenariat avec le syndicat PRODAROM et l’ADEME. Cette collaboration permet la récupération et la transformation des fûts industriels de la parfumerie. Une démarche vivement soutenue par la ville de Grasse, qui séduit désormais particuliers et organisateurs d’événements friands de ces « mange-debout » élégants et originaux loués ou vendus à des prix très concurrentiels.

Parmi les autres projets portés par ELIA, figurait aussi celui de la recyclerie qui avait été proposé dans le cadre de l’appel à projets ESS lancé en 2013 par la Communauté d’agglomération du Pays de Grasse.

Projet novateur car seulement seconde structure existante sur le département après Nice, la démarche a été accueillie favorablement par de nombreux partenaires. Elle a bénéficié de subventions et a également reçu un soutien matériel avec la mise à disposition de containers de collecte en partenariat avec le SMED. Mais il lui manquait toujours le dernier maillon : la disponibilité d’un local.

La bonne idée est venue du rapprochement avec la structure SOLI-CITES, labellisée régie de quartier en 2012 et implantée sur les Fleurs de Grasse depuis 10 ans. Le concept de la recyclerie « Les Fées Contraires » a ainsi été cédé clé en main à SOLI-CITES.

La Ville de Grasse totalement séduite et convaincue de l’utilité de ce projet, car totalement en phase avec sa politique conduite en matière de réduction des déchets, de solidarité sur le territoire, de dynamisme économique et d’éducation au développement durable, la concrétisation finale de la recyclerie s’est enclenchée par la mise à disposition de 200 m2 de boutique et d’atelier en lieu et place de l’ancienne pharmacie des Fleurs de Grasse.

L’implantation de cette structure apporte ainsi à ce secteur de la Ville de Grasse une véritable valeur ajoutée. Elle vient amplifier l’action de la régie de Quartier Soli-cités qui mène déjà tout un travail d’animations pour les jeunes et le grand public, de nettoyage, d’enlèvement des encombrants, de jardinage collectif dans les Fleurs de Grasse. Elle s’intègre aussi totalement dans la politique de redynamisation conduite par la municipalité sur ce secteur, qui s’est notamment traduite par la réalisation d’une bibliothèque et d’une maison d’accueil du public.

Aussi, il est important de préciser que cette action s’inscrit dans la démarche globale de soutien à l’Economie Sociale et Solidaire que porte la Communauté d’agglomération du Pays de Grasse depuis plus de 3 ans et plus particulièrement dans le cadre du projet collectif du Pôle Territorial de Coopération Economique (PTCE) qui a notamment pour ambition de structurer une filière de traitement des déchets, éco-responsable, solidaire et locale sur le Pays de Grasse.

Cette action des « Fées Contraires » comme celles de Résines sur les bâches et le bois, de la Drisse sur le papier et les cartons, de TEDEE sur les D3E, de Montages Habits et S.E.S COLLECTES RECYCLAGE sur le textile ont une réelle capacité à produire des innovations sociales, à démontrer qu’il est possible de sortir du « tout jetable », et à apporter ainsi des réponses innovantes, complémentaires à l’existant qui s’inscrivent dans le cercle vertueux de l’Economie Circulaire et de l’Emploi durable.

Et le choix qui a été fait de l’implanter au sein des « Fleurs de Grasse », ne fait que renforcer cette action dans toutes ses dimensions et la positionne comme un acteur de la redynamisation de ce quartier qualifié de prioritaire au titre de la politique de la ville.

Enfin, « Les Fées Contraires » offre de belles perspectives en matière d’éducation au développement durable, en permettant d’accueillir en son sein diverses manifestations : ateliers créatifs recup’art pour le jeune public, petits déjeuners inter-entreprises autour des solutions durables pour la gestion des déchets des professionnels, …

Et puisque le contexte s’y prête en cette période de Fêtes de Noël, il est déjà possible d’acheter des objets transformés, nettoyés, réparés et donc « surcyclés ». Un choix idéal, et très tendance pour les cadeaux de Noël !

Enfin, je voudrais adresser des remerciements particuliers à toutes les personnes qui ont travaillées et soutenues ce projet, pour que cette structure voie le jour notamment :

-      M. Jean-Christophe Alexandre – Président de Soli-Cités

-      Mme Pauline Calmette – Directrice de Soli-Cités

-      Mme Christine Debard – Présidente d’ELIA

-      M. Cyril Dauphoud – Elu à la ville de Grasse

-      M. Jean-Marc Délia – Vice-président de la CAPG et Président du SMED

Grâce à votre conviction commune, à votre dynamisme, et au sens de votre engagement, je suis certain du succès opérationnel des « Fées Contraires », de son développement, de son ancrage durable sur notre territoire, et de son rôle de vitrine aux yeux du public et des autres collectivités.

« Aujourd’hui, réutiliser, recréer et upcycler c’est super cool, outrageusement créatif, le top de la branchitude » commente Inès Peyret, l’auteur de « Récupération & Recyclage à tout faire », alors soyons nous aussi, outrageusement créatifs, au top de la branchitude !

Source : http://www.jeromeviaud.com/inauguration-de-la-recyclerie-les-fees-contraires/